Trouver un psychothérapeute pour l’agoraphobie, Paris 9ème

CPP/RPH 33, rue Jean-Baptiste Pigalle Paris IXème

L’agoraphobie (du grec agorá « place publique », « assemblée » et phóbos « peur ») est une phobie correspondant à la peur des lieux publics, des espaces ouverts. La personne concernée éprouve un sentiment d’insécurité dans les lieux publics ou les vastes espaces, la peur sous-jacente est de ne pas pouvoir s’échapper en cas de problème.

Dans les cas les plus sévères, une personne souffrant d’agoraphobie se retrouvera dans l’incapacité de sortir de chez elle, et évitera toutes les situations redoutées (fréquentation de lieux publics). L’agoraphobie représente un véritable handicap dans la vie quotidienne. Elle toucherait près de 2% à 4 % de la population.

L’agoraphobie peut se manifester par des attaques de panique : accès d’anxiété qui se développent aussi bien dans des lieux isolés que fréquentés.

L’angoisse de l’agoraphobe est d’origine psychique, comme le démontre les idées qui l’accompagne. La personne est en effet souvent obsédée par des pensées de cette nature : « Il va t’arriver un malheur, tu vas avoir une attaque ; tu vas tomber ; tu vas crier; tu vas t’évanouir… ». Bien que la personne ait conscience de l’absurdité de ses craintes et pensées, elle se raisonne, s’admoneste, le tout en vain : le vide s’accroît; si elle ne trouve l’appui d’un mur ou le bras d’un passant auxquels se raccrocher..

Quels sont les symptômes de l’agoraphobie ?

Les symptômes de l’agoraphobie sont variés :

vertiges ou perte d’équilibre
– difficultés respiratoires
tremblements
– bouffées de chaleur
peurs déraisonnées
– peur de mourir

Les patients subissent une forte peur soudaine, des sensations de vertige, d’étouffement, de perte de contrôle, accompagnées des manifestations physiques d’une angoisse intense, ce qui les amène à redouter les situations dans lesquelles ils craignent avoir peur (peur d’avoir peur = phobophobie). Ils peuvent alors élaborer un processus dit d’« évitement », consistant à éviter toute situation représentant l’objet de leur phobie.

Dans ce dernier cas, l’agoraphobe risque ainsi d’entrer progressivement dans un processus de dé-sociabilisation et présenter à terme un syndrome dépressif majeur.

Est-ce que l’agoraphobie se soigne ?

L’agoraphobie se soigne très bien avec la psychothérapie ou la psychanalyse.

Les psychothérapies avec psychothérapeute ou psychanalyste vont agir directement sur le symptôme et ses manifestations. Elles vont permettre de remonter la source première de leur agoraphobie.

L’agoraphobie se présente comme une défense de notre psychisme vis-à-vis d’une peur. La peur chronique devient angoisse et l’angoisse devient phobie avec le temps.

Grâce à la méthode des libres associationsle patient va pouvoir résoudre le conflit intrapsychique qui se cristallisait dans leur(s) phobie(s)et ainsi, se délester du/des symptôme(s).

Ainsi, il est possible de retrouver peu à peu une vie normale. Ne restez donc pas isolé et impuissant face à vos symptômes, rencontrez un psychothérapeute ou un psychanalyste pour comprendre ce qui a développé cette anxiété et comment en sortir.

Si vous souhaitez rencontrer un psychologue ou un psychothérapeute, vous pouvez me contacter.